Lors de l'organisation d'un voyage au long-cours, l'un des points primordiaux de l'organisation est le passage des frontières. En fonction des pays traversés, différents documents sont requis. De plus, étant de deux nationalités différentes (espagnole pour Amaia et suisse pour Marvin), les conditions d'entrée ne sont pas toujours identiques, ce qui complexifie encore la tâche. Cette dernière peut être facilitée en passant par une agence telle action-visas.com, visa-express ou Globetrotter Travel Service, à condition d'accepter des coûts de procédure plus importants. L'ouverture ou la fermeture de certains postes-frontières est également un élément important (de nombreuses informations concernant ce point se trouvent ici). Nous essayons dans cette rubrique de faire un résumé des informations que nous avons récoltées lors de la préparation de nos voyages. Ces éléments seront mis à jour en fonction de l'avancée de nos aventures et des difficultés rencontrées au passage effectif de chaque frontière.

Les données ont été principalement obtenues via les sources suivantes (que nous remercions allègrement au passage) :

27/04/2018

Europe

Coût des démarches : 10 € / moto pour l'asurance afin d'entrer au Kosovo

Documents requis. Nos passeports suisse et espagnol sont suffisants. C'est beau l'Europe !

Passage de la frontièreRien en particulier à l'exception d'être en possession du permis de conduire international, du permis de circulation (carte grise) et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte).

 

Alors ? Nous avons à peine remarqué les frontières entre la Suisse et l'Italie ainsi qu'entre l'Italie et la Slovénie, aucun document ne nous a été demandé. En revanche, nous avons dû présenter nos cartes vertes et grises, ainsi que notre passeport, aux frontières croate, monténégrine, albanaise, macédonienne et grecque. Ayant décidé de passer par le Kosovo (en arrivant pas l'Albanie) au dernier moment, nous avons découvert que la carte verte n'est pas valable dans ce pays. Nous avons alors dû acquérir une assurance spécifique pour notre véhicule d'une valeur de 10 €.

30/09/2017

Turquie

Coût des démarches : 20 $ pour le visa espagnol

Documents requis. Les détenteurs d'un passeport suisse ne nécessitent pas de visa. En revanche, pour ce qui est de l'Espagne (et d'autres pays européens) un visa est requis. Ce dernier est valide pendant 180 jours (à partir de la date spécifiée lors de la demande) et autorise un séjour d'une durée maximale de 90 jours. Un système de visa électronique (e-visa) est disponible ici.

Passage de la frontièreLe permis de conduire international ainsi que le permis de circulation (carte grise) et la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte) sont requis.

 

Alors ? Nous avons effectué la demande de visa pour Amaia et obtenu le document immédiatement en quelques clics. Nous avons passé la frontière (entre Kipoi et Ipsala) depuis la Grèce sans aucun souci. Les documents du véhicules (cartes verte et grise), le passeport et le visa (si nécessaire) nous ont été demandés. 

Chronologie. La demande a été effectuée le 27 janvier 2018 et le visa électronique obtenu dans la foulée. Nous avons franchi la frontière le 16 mai 2018 et sommes sortis du pays le 17 juin 2018.

05/10/2018

Géorgie

Coût des démarches : env. 7 à 75 € (pour une durée de 15 jours à 1 an) pour l'assurance moto

Documents requis. La Géorgie ne nécessite pas de visa, nos passeports sont suffisants (même nos cartes d'identité le seraient pour entrer dans le pays). La durée autorisée sur le territoire géorgien est de 1 an, pas de stress donc.

Plus d'infos sur les sites de Caravanistan et Lost with purpose.

Passage de la frontièreRien en particulier à l'exception d'être en possession du permis de conduire international et du permis de circulation (carte grise). Depuis le 1 mars 2018, une assurance véhicule doit être contractée à la frontière. Le coût de celle-ci va de 20 à 215 Lari (7 à 75 €) pour une durée de 15 jours à 1 an. 

Alors ? Nous avons franchi la frontière depuis la Turquie (entre Kenarbel et Kartsakhi) le 17 juin 2018 sans problème. Nous avons présenté nos passeports et permis de circulation (carte grise). Nous avons pris une assurance véhicule (au niveau de la station service située après la frontière) valable 30 jours pour la somme de 35 Lari (12 €) par véhicule. L'assurance nous a également été demandée lors de la sortie du pays le 4 juillet 2018 ainsi que les documents standards (passeport, permis de circulation et permis de conduire international).

Il en a été de même lors de notre deuxième passage en Géorgie. Nous sommes entrés dans le pays le 3 octobre 2018 via la route militaire, seul passage possible depuis la Russie. Tout s'est déroulé comme la première fois et sans problème. Nous sommes sortis (en quelques minutes) le 10 octobre 2018 en direction de l'Arménie en présentant passeport et permis de circulation du véhicule. 

09/07/2018

Azerbaïdjan

Coût des démarches : 23 $ pour le visa, 10 $ pour l'assurance véhicule

Documents requis. Un visa est nécessaire pour un grand nombre de nationalités, dont les nôtres. Celui-ci peut être demandé dans une ambassade azéri mais, depuis 2017, un visa électronique (e-visa) est disponible ici. Il coute 23 $, est valide pendant 90 jours et autorise un séjour d'une durée maximale de 30 jours avec une entrée unique. Le visa est normalement obtenu dans un délai maximum de 3 jours. Lors de l'application, une adresse est demandée. Celle d'un hôtel est suffisante, même sans jamais y mettre les pieds. La demande doit se faire 3 jours ouvrables avant de se présenter dans le pays. Un passeport valide 3 mois après la date de fin de validité est requis. Attention : toute personne ayant visité Nagorno-Karabakh ne peut pas rentrer en Azerbaïdjan (à moins de faire tamponner son visa Karabakh à l'extérieur de son passeport).

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan.

Passage de la frontièreLa frontière entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie est fermée. En revanche, il n'est normalement pas problématique d'avoir un tampon arménien dans son passeport pour rentrer en Azerbaïdjan (contrairement à un tampon provenant de Nagorno-Karabakh). En ce qui nous concerne, nous comptons franchir la frontière depuis la Géorgie. Il semblerait qu'il soit maintenant obligatoire de s'enregistrer dans les 10 jours suivant l'entrée dans le pays (non obligatoire pour un séjour de moins de 10 jours). Cet enregistrement peut se faire dans un hôtel, à l'office de l'immigration, par un mail envoyé par un hôte ou via internet. Toutes les informations concernant l'enregistrement ici. En ce qui concerne nos véhicules, l'ancienne loi les autorisant à rester uniquement 72 heures sur le territoire semble avoir été abrogée (sauf peut être pour les véhicules anciens, le cas échéant, si la durée est dépassée, seule une amende d'une dizaine d'euros est à payer). Autrement, les véhicules peuvent rester 90 jours. Une assurance valant 10 $ est néanmoins obligatoire à la frontière et une taxe supplémentaire de 20 $ peut être à payer à la sortie du pays (ce n'a pas été notre cas). Plus d'infos ici.

Alors ? Nous avons franchi la frontière sans problème majeur entre Matsimi et Balakən. Nous avons du présenter, à différents postes de contrôle, notre passeport et les documents des véhicules. Ces derniers ont été fouillés brièvement (ouvrir certains bagages). Nous avons également contracté une assurance (environ 10 $). L'ensemble de la procédure a duré environ 1h30. La loi autorisant les véhicules à rester uniquement 72 heures a bel et bien disparue, même pour les vieux véhicules. Ne savant pas le temps que nous allons rester dans le pays nous avons entamé la procédure d'enregistrement auprès de notre hôtel. Ayant quitté le pays avant 10 jours, nous nous ne sommes pas inquiétés de l'issu de notre enregistrement, il était en cours lors de notre départ. La taxe supplémentaire en sortie du pays ne nous a pas été demandée, la raison est peut être que nous avons quitté le territoire par la mer (ferry Alat - Aktau). En revanche, en plus du prix du bateau pour nous et nos véhicules, une taxe de 6 $ par personne est à régler. Notre article concernant la traversée ici.

Chronologie. Nous avons effectué la demande de visa électronique (e-visa) le 24 juin 2018 et reçu le document par mail le 28 juin 2018. Nous avons franchi la frontière depuis la Géorgie le 4 juillet 2018 (entre Matsimi et Balakən) et sommes sortis du pays le 8 juillet 2018 en empruntant le ferry depuis Alat (Bakou) jusqu'à Aktau (Kazakhstan).

05/10/2018

Kazakhstan

Coût des démarches : env. 15 € pour l'assurance véhicule et 15 € pour les frais portuaires (en arrivant pas bateau)

Documents requis. Un grand nombre de pays (dont ceux de l'union européenne) ne nécessite pas de visa pour se rendre au Kazakhstan. Pour ces pays, un passeport valide durant le séjour est nécessaire. La durée de séjour s'élève à 30 jours. Il est possible de sortir et d'entrer dans le pays autant de fois que souhaitée. La sortie et l'entrée peut se faire le même jour. Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan

Passage de la frontièreDans notre cas, nous désirons rejoindre le Kazakhstan depuis l'Azerbaïdjan en passant par la mer Caspienne. Très peu d'informations précises existent concernant cette traversée (même si les choses semblent s'améliorer). Cependant, de nombreux éléments de réponse sont accessibles ici et ici. Une fois dans le pays, il est impératif de s'enregistrer auprès de l'office de l'immigration (OVIR). Lors de l'entrée au Kazakhstan, une carte d'enregistrement est fournie. Même si la théorie veut que les personnes ne nécessitant pas de visa n'ont plus besoin de s'enregistrer, il est préférable de le faire quand même afin d'éviter de sérieux problèmes avec la police (amende importante, voire prison). Pour certifier cela, la carte d'enregistrement doit être munie de deux tampons. Cela peut être le cas après le passage de la frontière. Si ce n'est pas le cas (même en demandant gentiment à la frontière pour le deuxième tampon), se rendre à l'office de l'immigration (OVIR), si celui-ci stipule que le deuxième tampon n'est pas nécessaire, il est utile d'avoir une trace écrite et tamponnée de ces propos afin de pouvoir se défendre contre les contrôles de police. Ce document, une vague loi stipulant que l'enregistrement n'est pas obligatoire lorsqu'un visa n'est pas nécessaire, peut également être un argument utile. La procédure d'enregistrement à l'office de l'immigration est détaillée ici.

Alors ? Nous avons franchi la frontière la première fois le 10 juillet 2018. Nous sommes arrivés par la mer Capsienne via un ferry en provenance d'Alat (Azerbaïdjan). Notre article spécifique à cette traversée se situe ici. Une fois de retour sur la terre ferme, nous avons dû nous confronter à la bureaucratie kazakh. Dans un premier temps, nous avons obtenu les tampons dans nos passeports et notre carte d'enregistrement. Cette dernière a été tamponnée deux fois (afin de certifier notre enregistrement) dès la frontière sans rien avoir à demander. Ensuite, nos motos et affaires ont été entièrement fouillées. Pour finir, nous avons dû enchainer différents bureaux pendant plusieurs heures pour obtenir des autorisations liées à nos véhicules et à notre arrivée en bateau. Dans un premier temps nous avons récupéré les documents propres à notre traversée et à nos véhicules. Ensuite, nous avons dû contracter une assurance pour ces derniers s'élevant à 6'000 Tenges (environ 15 €) par moto. A cela est venu s'ajouter 5'500 Tenges (environ 15 euros) de frais portuaire ! Pour terminer, un dernier document a été rempli avec les informations de nos véhicules et tamponné afin de nous permettre de partir. A cela, s'ajoute les indescriptibles allers-retours entre les différents bureaux qui rendent la procédure peu clair à nos yeux. Nous avons quitté le pays au niveau de Chaldovar en direction du Kirghizistan, en quelques minutes, le 19 juillet 2018 en présentant notre passeport, les papiers du véhicules et la carte d'enregistrement obtenue à l'entrée.

Nous sommes entrés une seconde fois au Kazakhstan le 6 septembre 2018 depuis le Kirghizistan par la vallée de Karkara (tout à l'est du pays). Cette fois ci, le passage s'est effectué très aisément (en 5 minutes). Nous avons présenté nos passeports et papiers du véhicule, rempli notre carte d'enregistrement qui a été tamponnée deux fois, et avons pu entrer dans le pays après une brève fouille de nos véhicules. L'assurance pour ces derniers ne pouvant être contractée à la frontière, nous avons effectué la démarche à Almaty. Nous sommes ensuite sortis du pays le 30 septembre 2018  par la frontière entre Atyrau et Astrakhan, en Russie. Comme la première fois, tout s'est déroulé rapidement. Nous avons présenté nos passeports, carte d'enregistrement obtenue à l'arrivée et le permis de circulation du véhicule. Une fouille sommaire des véhicules est effectuée avant de pouvoir franchir la frontière.

15/08/2018

Tadjikistan

Coût des démarches : 50 $ pour le visa, 20 $ pour le GBAO, 15 $ pour entrer à moto

Documents requis. Un visa est nécessaire pour le Tadjikistan. Celui-ci est valide pendant 90 jours (à partir de la date d'entrée spécifié lors de la demande) et autorise un séjour d'une durée maximale de 45 jours. Un système e-visa (visa électronique) a récemment été mis en place, cet e-visa peut s'obtenir ici. Dans le cas où le visa est récupéré à l'ambassade, ce site permet de regrouper tous les documents avant de se rendre sur place (site récent qui doit encore faire ses preuves quant à son efficacité). Une Lettre d'Invitation (LOI) n'est plus nécessaire. Un permis GBAO (Gorno-Badakshan Autonomous Oblast) est également requis pour la région du Pamir. Celui-ci a une durée maximale de 45 jours. Plus d'infos sur le GBAO ici.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa à l'ambassade sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 2 pages vierges

  • une copie du passeport est parfois demandée

  • le formulaire d'application au visa rempli (disponible ici)

  • 1 à 3 photos d'identité (en fonction de l'ambassade)

Dans notre cas, nous avons demandé un e-visa. Pour cela, il suffit de remplir le formulaire en ligne (voir ci-dessus) et de fournir une copie numérique du passeport. Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan.

Passage de la frontière. Être en possession du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte). Contrairement à l'Ouzbékistan, l'enregistrement auprès de l'OVIR (police de l'immigration) n'est pas obligatoire pour les visas allant jusqu'à 30 jours (voire 45 jours). Il semblerait que les arnaques soient monnaie courante lors de l'entrée dans le pays et lors des contrôles le long de la Pamir Highway (diverses taxes inexistantes à payer), en campant sur ses positions, ces dépenses devraient normalement être évitées. Une taxe d'import du véhicule est en revanche réellement à payer (20 $ pour une moto). Plus d'infos ici.

 

Alors ? Nous avons effectué la demande de visa par internet. Nous avons rempli le formulaire et uploadé une photocopie de notre passeport. Nous avons obtenu le visa le lendemain de notre demande. Lors de l'entrée dans le pays nous avons dû présenter notre passeport et notre visa ainsi que remplir un formulaire. Nous avons également réglé la taxe de 20 $. En revanche une soit disant désinfection des motos n'est pas à effectuer malgré ce qu'on peut vous faire croire à la frontière. Nous sommes sortis du pays au niveau de Penjikent en présentant notre passeport, notre visa et les papiers du véhicule. Nous n'avons rencontré aucun problème.

Chronologie. Nous avons fait la demande d'un visa par internet le 23 janvier 2018 et l'avons obtenu dès le lendemain. Etant donné notre changement d'itinéraire, nous avons demandé un nouveau visa pour d'autres dates le 22 juillet 2018 et l'avons reçu dans la foulée. Nous avons franchi la frontière le 28 juillet 2018 et sommes sortis du pays le 15 août 2018.

29/08/2018

Ouzbékistan

Coût des démarches : 20 $ avec le nouveau système e-visa

Documents requis. Un visa est nécessaire pour l'Ouzbékistan. Celui-ci a une durée maximale de 30 jours. Il est possible de faire la demande de visa dans une ambassade et de le récupérer dans une autre (en remplissant à nouveau le formulaire d'application), pratique. Avec nos nationalités, une Lettre d'Invitation (LOI) n'est pas nécessaire cependant celle-ci peut tout de même être utile afin d'obtenir le visa plus rapidement (1 à 2 jours au lieu d'une durée indéterminée pouvant aller jusqu'à 2 semaines). Cette lettre peut être obtenue ici en 7 à 10 jours ouvrables (demande express 4 à 5 jours possible pour 10 $ supplémentaires). Le coût s'élève à 95 $ pour une durée de 30 jours.  

 

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 2 pages vierges

  • une copie du passeport (permettant de conserver celui-ci lors de la procédure)

  • le formulaire d'application au visa rempli (disponible ici)

  • 1 à 2 photos d'identité

  • dans notre cas, une lettre expliquant pourquoi nous n'avons pas de billets d'avion

  • une Lettre d'Invitation (LOI) non obligatoire mais permettant d'accélérer la procédure

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan, ainsi que celui de Lost with purpose.

Passage de la frontière. Être en possession du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte). Une fois la frontière franchi un enregistrement doit être effectué dans les 72 heures auprès de l'OVIR (police de l'immigration) et doit être renouvelé dans chaque localité d'hébergement. Cet enregistrement peut être effectué par les hôtels ou tout autre hébergement reconnu. Attention : certains médicaments sont interdits en Ouzbékistan (liste complète ici). Pour tout autre médicament, il est fortement conseillé d'avoir la boite d'origine et la notice d'utilisation, voire une ordonnance. Tout argent en devise étrangère doit obligatoirement être déclaré à la frontière, un formulaire est à remplir sur place pour cette déclaration. En quittant le pays, il est normalement interdit de posséder plus d'argent qu'en y entrant. Il est également préférable d'éviter d'avoir tout livre concernant la religion ou la politique Ouzbek (attention aux e-reader). Avoir certaines photos controversées (bâtiments gouvernementaux, militaires, personnes barbues !, personnes nues, etc.) sur tout appareil n'est pas une bonne idée non plus. Les drones sont également interdits. Finalement, il semblerait que rien n'est prévisible, le passage de frontière peut se faire en un coup de vent comme il peut prendre plusieurs heures, surprise donc ! Plus d'infos ici.

Mise à jour : l'obtention d'un e-visa (visa électronique) est désormais possible pour la somme de 20 $. De plus, il semblerait que, depuis le récent changement de président, les choses aillent dans le bon sens. Les passages de frontières s'effectuent plus rapidement et simplement. Une très bonne nouvelle.

 

Alors ? Nous sommes passés par l'agence suisse Globetrotter Travel Service afin de faciliter l'obtention du visa (ce qui a évidemment engendré des coûts supplémentaires). Nous avons envoyé tous les documents listés ci-dessus à l'exception de la Lettre d'Invitation (LOI) et avons obtenu le visa 2 semaines plus tard. Celui-ci a une durée de 30 jours et correspond à la date d'entrée que nous avions spécifié dans le formulaire. Tout s'est donc parfaitement déroulé de ce côté là.

Concernant notre entrée dans le pays, nous sommes arrivés depuis le Tadjikistan au niveau de Penjikent. Contrairement à ce que nous pensions l'entrée dans le pays s'est déroulée sans anicroches. Nous avons uniquement présenté notre passeport (avec le visa à l'intérieur) et les papiers des véhicules. Même si le passage de frontière a pris plusieurs heures, nous n'avons subi aucune fouille et n'avons rien eu à déclarer. A la sortie du pays (effectuée à la frontière Dostyk, située au niveau de Osh au Kirghizistan), nous avons présenté notre passeport et le permis de circulation de nos véhicules. Ces documents ont été photocopiés par les gardes-frontière. Nous avons également dû fournir le document rempli et tamponné à l'entrée du pays. Une fouille sommaire de nos véhicules a été effectuée (ouvrir les principaux bagages). Les dernières photos d'un de nos appareils photos ont également été vues, plus par curiosité que réelle vérification nous semble t-il. Les militaires nous ont également demandé si nous étions en possession d'un drone ou de drogue. Une fois cela effectuée, nos passeports ont été tamponnés et nous avons pu quitter le pays. Dans l'ensemble, le contact avec les militaires a été très cordial. 

Chronologie. Nous avons envoyé les documents à l'agence suisse Globetrotter Travel Service le 25 janvier 2018 et avons obtenu notre visa le 8 février 2018. Nous avons franchi la frontière le 15 août 2018 et avons quitté le pays le 24 août 2018.

08/09/2018

Kirghizistan

Coût des démarches : env. 6 euros d'écotaxe

Documents requis. Le Kirghizistan ne nécessite pas de visa. En ce qui nous concerne, nous pouvons rester jusqu'à 60 jours uniquement avec nos passeports. Un enregistrement auprès de l'OVIR (police de l'immigration) peut être nécessaire en fonction de la nationalité et de la longueur du séjour. En règle générale, en ne dépassant pas la période ne nécessitant pas de visa, aucun enregistrement n'est nécessaire (plus d'infos concernant l'enregistrement ici).

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan, ainsi que celui de Lost with purpose.

Passage de la frontière. Être en possession du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte). Il est bon de savoir que les postes frontières peuvent fermer subitement, il est important de se renseigner avant de vouloir franchir une frontière (ici par exemple). Il semblerait que quelques arnaques ont été recensées en voulant franchir la frontière avec le Tadjikistan (demande de documents inutiles et invention de taxes, principalement). Une écotaxe pour les véhicules est à régler soit à l'entrée soit à la sortie du pays. Finalement, certains postes de frontière se trouvant en relativement haute altitude, vérifier la météo au préalable est plus que judicieux. Plus d'infos ici et ici.

 

Alors ? Nous avons franchi cette frontière le 19 juillet 2018 entre Chaldovar et Chaldybar (Sypatai-Batyr) en présentant notre passeport et les documents du véhicule. La procédure a pris une dizaine de minutes. Nous sommes sortis du pays le 28 juillet 2018 au sud de Sary-Tash par la frontière Kyzylart située sur la M41. Hormis le fait d'être arrivés durant la pause déjeuner et d'avoir dû patienter, nous n'avons pas eu de problème pour sortir du pays. Nous avons également dû payer l'écotaxe de 500 som (environ 6 euros). Nous sommes entrés à nouveau au Kirghizistan le 24 août 2018 par la frontière Dostyk située à proximité de Osh. Comme la première fois, tout s'est déroulé sans encombre. Nous avons présenté passeport et papiers du véhicule. Nous avons en revanche dû payer l'écotaxe en entrant dans le pays. Nous devrons présenter le reçu à la sortie du pays afin de ne pas payer cette taxe deux fois. Lors de la sortie, en direction du Kazakhstan, à l'est du pays, au niveau de la vallée de Karkara, nous avons présenté nos passeports et avons franchi la frontière en l'espace de deux minutes.

29/08/2018

Chine

Coût des démarches : environ 60 € pour le visa

Documents requis. Un visa est nécessaire pour la Chine ... et beaucoup de patience. Les règles semblent changer très régulièrement et de nombreuses exceptions infirment ces règles ! Il est difficile de résumer les démarches et les documents nécessaires. En recoupant plusieurs sources, nous avons pu établir la liste suivante :

  • un passeport et un permis de séjour (pour les personnes vivant à l'étranger) ainsi qu'une photocopie de ces documents

  • le formulaire d'application au visa rempli (disponible ici)

  • 1 photo d'identité (35 x 45 mm) sur fond blanc récente

  • les confirmations de voyage et de réservations d'hôtels

  • si le passeport a été émis après le 1er janvier 2015, il semblerait que le passeport périmé précédent (ainsi qu'une copie de celui-ci) est nécessaire. S'il n'est plus en votre possession, une lettre en anglais doit en expliquer la raison (exemple ici)

  • dans le cas d'un séjour en Turquie, une lettre en anglais doit être rédigée et signée afin de détailler les données exactes du séjour en Turquie (itinéraire avec liste détaillée des nuitées)

  • le cas échéant, une copie des pages du passeport (actuel ou périmé) avec le timbre turque

  • pour les personnes ayant une double nationalité, le passeport et une copie de celui-ci. S'il n'est pas disponible, une lettre en anglais doit en expliquer la raison (exemple ici)

  • un itinéraire détaillé du passage en Chine (principalement lors d'un voyage avec son propre véhicule)

 

La durée de validité d'un visa chinois est de l'ordre de 3 à 6 mois, ce qui implique de rentrer dans le pays durant cette période. La durée de séjour maximale est 90 jours pour un visa à entrée simple et de 2 x 60 jours pour un visa à entrées multiples. De plus, il nous a été vivement conseillé de contacter une agence pour passer avec nos véhicules (voir plus bas). De nombreux renseignements et retours d'expériences sont accessibles ici.

 

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan, ainsi que celui de Lost with purpose.

Passage de la frontièreLes frontières chinoises ferment régulièrement et il est difficile d'obtenir des informations fiables. Il semblerait néanmoins que l'ambassade suisse de Chine soit l'une des plus renseignées. Dans un premier temps, il est nécessaire de vérifier qu'il n'y a pas de vacances dans l'un des deux pays au moment du passage de la frontière. Tenter de rejoindre le pays voisin un vendredi est un risque. En effet, en cas d'impossibilité le jour même, il faudra laisser passer le weekend (et donc patienter jusqu'au lundi suivant). Bon à savoir : la frontière chinoise vit à l'heure de Pékin. Dans notre cas, nous désirons franchir la frontière avec le Kirghizistan, deux poste de frontière sont alors possibles : Torugart (infos ici) et Irkeshtam (infos ici). Ce dernier semble une option plus aisée (ou en tout cas moins compliquée). Finalement, cette frontière se trouvant en relativement haute altitude, vérifier la météo au préalable est plus que judicieux.

 

Conduire en Chine. Il est très compliqué d'être autonome avec son propre véhicule en Chine. En effet, des plaques d'immatriculation et un permis chinois (le permis international n'étant pas reconnu, tout comme le Carnet de Passages en Douane) sont obligatoires. Les démarches administratives et les coûts engendrés afin de pouvoir circuler librement en Chine en ont découragé plus d'un. L'alternative est de se tourner vers une agence chinoise qui gérera la partie administrative. Dans ce cas, un guide est obligatoire et les coûts sont également très importants (entre 1000 et 2000 euros par véhicule !). Afin de réduire ces coûts, il est possible de voyager en groupe. Étant donné ces conditions, nous avons décidé de traverser la Chine le plus rapidement possible afin de relier le Kirghizistan au Pakistan via les services d'une agence. Plus d'infos ici.

Alors ? Nous avons changé notre itinéraire et ne passerons finalement pas par la Chine. Le coût élevé de la démarche, le fait de traverser le pays en coup de vent accompagné d'un guide et ne pas avoir envie de participer à un tel système nous a fait changer d'avis. Nous avons rencontré de nombreuses personnes ayant effectué la traversée et le constat est toujours le même : ennuyeux, cher et sans intérêt.

29/08/2018

Turkménistan

Coût des démarches : env. 60 $ pour le visa de transit, de 70 à 120 $ pour les taxes à la frontière (entrée et sortie)

Documents requis. Il existe deux types de visas au Turkménistan nommés tourist visa et transit visa. Le premier nécessite d'organiser son voyage via une agence de voyage mais permet de rester plus longtemps dans le pays. Le second n'oblige pas à passer par une agence et ne requiert pas de Lettre d'Invitation (LOI). En revanche, il est valide uniquement pendant une durée allant de 3 à 5 jours (7 jours exceptionnellement). Désirant seulement traverser le pays, nous avons opté pour cette deuxième option. Il est possible de faire la demande de visa dans une ambassade et de le récupérer dans une autre, pratique. Il semblerait néanmoins que le pourcentage de refus pour ce visa s'élève à 50 % (sans raison particulière). Pour mettre toutes les chances de notre côté, les documents requis doivent être le plus détaillés possible. Normalement, dès l'entrée, une carte de sortie est émise (moyennant une dizaine de dollars). Celle-ci est à conserver et à présenter à la frontière en sortant du pays.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 2 pages vierges

  • une copie du passeport et du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • le formulaire d'application au visa et un questionnaire remplis et signés

  • une lettre d'invitation (LOI), uniquement pour le tourist visa

  • plusieurs photos d'identité (30 x 40 mm) couleurs (ainsi que de la colle pour pouvoir les apposer !)

  • une lettre stipulant les raisons de la traversée du pays et l'itinéraire dans celui-ci (la plus détaillée possible avec date, durée, points de passage, lieux des nuitées, etc.)

  • des photocopies couleur des visas des pays par lesquels s'effectue l'entrée et la sortie du Turkménistan

  • photocopie du billet d'avion (si billet d'avion il y a, ce qui ne sera pas notre cas)

  • une preuve de fonds suffisants pour le séjour peut également être demandée

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan.

Passage de la frontière. Être en possession du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte). Différentes taxes sont à payer à l'entrée du pays (entre 50 et 100 $) et à la sortie (environ 20 $). A noter qu'une taxe de passage du pont entre Türkmenabat et la frontière est également à prendre en compte (une cinquantaine de dollars). Nous ne devrions pas passer par ce poste de frontière mais c'est toujours bon à savoir. Les payements doivent s'effectuer avec des billets intacts et récents. Tout comme pour l'Ouzbékistan, certains médicament sont prohibés, principalement les anti-douleurs, les somnifères et les anti-anxiété. Plus d'infos ici.

 

Alors ? Nous avons changé notre itinéraire et ne passerons finalement pas par le Turkmenistan. Les retours que nous avons eu lors de rencontres sur la route confirment ce que nous pensions : ce passage de frontière est très strict. 

05/10/2018

Russie

Coût des démarches : 35 à 70 € (en fonction du délais d'obtention)

Documents requis. Un visa nous est nécessaire pour la Russie. De nombreuses variantes existent (entrée simple, double entrée, transit, etc.). Désirant uniquement traverser le pays (suite à notre changement d'itinéraire) depuis le Kazakhstan pour rejoindre la Géorgie, nous avons opté pour un visa de transit. La durée maximale de ce visa est de 10 jours (transport routier ou ferroviaire) ou 3 jours (transport aérien). Cette durée est calculée en fonction du temps nécessaire pour effectuer le trajet selon l'itinéraire elle plus court (calculé sur une base d'un trajet journalier moyen de 500 kilomètres dans le cas d'un voyage avec son propre véhicule). Pour les ressortissants français et de l'Union européenne, le visa peut être obtenu en 1 à 3 jours ouvrés en payant 70 € et en 4 à 10 jours ouvrés en payant 35 €.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa de transit sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 2 pages vierges

  • un permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • une copie du passeport (et du permis de résidence)

  • le formulaire d'application au visa rempli et signé disponible ici

  • une photo d'identité couleur récente (35 x 45 mm) sur fond clair

  • le justificatif du voyage transitaire (billets d'avion, tickets de train, itinéraire réalisé avec son propre véhicule, etc.). Dans le cas d'un trajet avec son propre véhicule, une lettre stipulant la raison du transit, l'itinéraire et les dates peut être nécessaire

  • copies du permis de conduire international et du permis de circulation le cas échéant

  • original du justificatif de l'assurance voyage pour la période de validité du visa

  • le visa du pays de sortie de la Russie. Si aucun visa n'est nécessaire, présenter un document de confirmation provenant du pays en question (impression du site officielle suffisante).

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan.

Passage de la frontière. A priori les documents usuels sont nécessaires. A savoir permis de conduire international et permis de circulation (carte grise). Désirant rejoindre la Géorgie, la seule frontière possible se situe entre Vladikavkaz et Kazbegi. Se situant en altitude, de la neige est possible à partir d'octobre, à considérer donc.

Alors ? Nous avons effectué notre demande de visa au consulat d'Almaty au Kazakhstan (ouvert le mardi et le vendredi). Nous avons déposé les documents mentionnés ci-dessus (à l'exception de la lettre et du visa du pays de sortie) un mardi et avons récupéré nos passeports le vendredi suivant. Nous avons payé 70 € par visa afin d'obtenir nos visas le jour d'ouverture suivant. Nous avons obtenu un visa de transit de 10 jours (le maximum) comme nous l'avions demandé sur le formulaire. L'ensemble de la procédure s'est déroulé très aisément. Nous avons franchi la frontière depuis le Kazakhstan en venant d'Atyrau. Après être sortis du Kazakhstan, nous avons présenté notre passeport et permis de circulation. Un formulaire d'immigration nous a été fourni. Quelques kilomètres de "no man's land" plus loin nous avons patienté plus d'une heure avant de pouvoir présenter passeport, permis de circulation et formulaire d'immigration. Après une fouille rapide des motos, nous avons pu entrer sur le territoire russe. Suite à quelques jours de transit nous sommes sortis du pays par la route militaire géorgienne, seule frontière franchissable avec la Géorgie. Nous avons dû présenter notre passeport, les documents des véhicules et avons subi une fouille mineure de ces derniers. Une déclaration pour les motos nous a également été demandée, celle-ci aurait dû être réalisée lors de l'entrée dans le pays, ce qui n'a pas été le cas. Heureusement, nous avons tout de même pu passer la frontière sans encombre. 

Chronologie. Nous avons déposé les documents au consulat d'Almaty le 18 septembre 2018 et avons récupéré nos passeports munis du visa le 21 septembre 2018 (délai d'obtention rapide coutant 70 € par visa). Comme demandé, nous avons obtenu une période de transit de 10 jours allant du 26 septembre au 5 octobre 2018. Nous avons franchi la frontière le 30 septembre 2018 et sommes sortis le 3 octobre 2018.

12/10/2018

Arménie

Coût des démarches : env. 10 $ (en négociant) pour l'assurance véhicule

Documents requis. L'Arménie ne nécessite pas de visa, nos passeports sont suffisants. La durée autorisée sur le territoire arménien est de 180 jours. Plus d'infos sur les sites de Caravanistan et Lost with purpose.

Passage de la frontièreRien en particulier à l'exception d'être en possession du permis de conduire international et du permis de circulation du véhicule (carte grise). Une assurance véhicule est à contracter une fois dans le pays.

Alors ? Nous avons franchi la frontière le 10 octobre 2018 (depuis la Géorgie) et avons quitté le pays le 13 octobre 2018 (en direction de l'Iran). Lors de l'entrée nous avons dû présenter notre passeport et le permis de circulation du véhicule. Plusieurs questions nous ont été posées (Pourquoi étiez-vous en Azerbaïdjan ? Où comptez-vous dormir ? Avez-vous une tente ?). Aucune de ces demandes n'est piège, il semblerait qu'il s'agisse plus de curiosité. Il est ensuite nécessaire d'enregistrer son véhicule. Pour cela il suffit de se rendre à un bureau et de fournir les informations nécessaires (passeport et carte grise). Finalement, une assurance étant obligatoire, il faut contracter celle-ci. Pour cela de nombreux bureaux proposent ce service. A savoir : le prix de l'assurance se négocie fortement ! D'un prix de départ de 24'000 (environ 50 $) par moto nous sommes descendus à 10'000 Dram (environ 20 $) pour les deux motos pour une période de 10 jours ! Afin de sortir du pays nous avons présenté notre passeport, le permis de circulation et le document effectué à l'entrée et certifiant l'enregistrement du véhicule.

23/11/2018

Iran

Coût des démarches : de 50 à 100 € (en fonction du délais d'obtention) pour le visa, 33 $ pour le numéro d'autorisation

Documents requis. Un visa est nécessaire pour l'Iran. Celui-ci est valide 90 jours (à partir de la date de délivrance du document) et a une durée maximale de 30 jours. Il peut être prolongé par deux fois (plus d'infos ici) mais, dans ce cas, il semblerait qu'une demi-journée de démarches administratives est à envisager, à vérifier cependant. A noter qu'il est impératif de se déplacer dans certaines ambassades afin d'effectuer la prise des empreintes digitales. Une Lettre d'Invitation (LOI,) accompagné d'un numéro d'autorisation du ministère des Affaires étrangères iranien, doit être demandé (infos et obtention via une agence de voyage ici). Ces documents ont une durée de validité d'un mois et sont délivrés en 10 jours ouvrables (ce qui permet d'estimer combien de temps avant l'entrée dans le pays la procédure devrait être entamée, soit entre 50 et 90 jours). Ce numéro peut également être obtenu ici mais il semblerait que de nombreux problèmes subsistent en utilisant ce site.

Les documents (liste exhaustive dépendant de l'ambassade où la demande est effectuée) nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 2 pages vierges face à face (et sans passeport ou tampon israélien)

  • une copie du passeport et du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • le formulaire d'application au visa rempli électroniquement et signé (disponible ici)

  • le numéro d'autorisation obtenu au préalable

  • 1 à 4 photos d'identité couleurs (avec et sans voile pour les femmes, au cas où)

  • une attestation d'assurance maladie/rapatriement

  • une adresse en Iran (hôtel ou tout autre logement) et un itinéraire peuvent également être demandés (pour ce dernier, prévoir un itinéraire, y compris nuitées, relatif à la durée du visa, soit un itinéraire de 30 jours pour un visa de 30 jours, par exemple)

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan, ainsi que celui de Lost with purpose.

Passage de la frontière. En plus du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte), le Carnet de Passages en Douane (CPD) est utile (plus d'info concernant le CPD ici). Il n'est cependant pas indispensable, moyennant plus de temps pour franchir la frontière et certainement une somme d'argent à garantir en guise de caution il est possible de franchir la frontière sans. Il est important de faire confirmer (et de respecter) la date limite d'exportation, écrite en perse, indiquée par les douaniers dans le CPD afin d'éviter les problèmes lors de la sortie du pays. Même si franchir la frontière avec son propre véhicule ne pose normalement pas de problème, il est préférable de ne pas le préciser lors de la demande du numéro d'autorisation via une agence de voyage, au risque de devoir être redirigé vers un tour organisé. Important : nous avons entendu parler de loi interdisant les motos de plus de 250 cc de franchir la frontière. Cette loi existe (depuis de nombreuses années) mais n'est pas appliquée au voyageurs. Aucun problème pour entrer dans le pays avec une grosse cylindrée. Infos détaillées ici. Pour finir, étant prohibé en Iran, il est fortement déconseillé de passer la frontière avec de l'alcool en tout genre.

 

Alors ? Arrivant en Iran plus de 3 mois après notre départ de Suisse, nous comptons obtenir notre visa en cours de route. Notre itinéraire ayant été modifié plusieurs fois, nous ferons finalement la demande à Almaty, au Kazakhstan. Nous avons effectué la demande du numéro d'autorisation auprès de l'agence conseillée par Caravanistan. Une fois le formulaire transmis par l'agence rempli et le paiement effectué, nous avons obtenu le numéro en une semaine. Nous nous sommes rendus au consulat d'Almaty et avons présenté notre numéro d'autorisation et notre passeport. Nous avons choisi l'option la meilleure marché (50 € pour obtenir le visa en 3 jours) et avons dû aller régler à la Banque Nationale du Pakistan située à quelques kilomètres. Nous sommes retournés à l'ambassade pour présenter la preuve de paiement puis 3 jours plus tard  pour récupérer notre visa. Toute la procédure s'est déroulée sans encombre.

Lors de notre entrée en Iran nous avons dû dans un premier temps présenter  notre passeport muni de son visa afin de le faire tamponner. Dans un deuxième bureau les informations du passeport et du CPD ont été enregistrées. Des copies (payantes) de nos documents (passeport, permis de conduire et CPD) ont été effectuées et notre CPD a été tamponné dans un troisième bureau. Une sorte de "reçu" nous a également été fourni afin que nous le transmettions à une dernière personne juste avant de pouvoir entrer réellement dans le pays. A chaque fois, les personnes présentes nous ont aiguillés aimablement. L'ensemble de la procédure nous a pris environ une heure.

Nous avons décidé de prolonger notre visa pour une durée de 15 jours dans la ville de Kerman. Il nous a suffit de présenter des photocopies de nos passeports (page principale et du visa iranien), deux photos d'identité par personne (avec voile pour les femmes), de remplir un formulaire (à faire imprimer dans un magasin de photo à quelques pas où il est également possible de faire les impressions et photos) et d'aller à la banque, située dans la rue parallèle, pour régler le montant de l'extension (345'000 Rials par personne). Après avoir insisté pour obtenir 15 jours, nous avons obtenu notre extension.

Lors de notre sortie du pays nous avons dû présenter nos passeports et carnets de passage à deux premiers postes. Dans notre cas, un nombre inimaginable de pakistanais (45'000 en 5 jours) voulant rentrer chez eux ont compliqué le passage de la frontière. Nous avons fortement été aidés par une personne sur place qui nous a permis d'effectuer toutes les démarches. En temps normal, il suffit de présenter son passeport pour obtenir le tampon de sortie puis, le cas échéant (pour ceux qui ont un véhicule), de se rendre à la douane pour faire tamponner le Carnet de Passage (CPD). 

Chronologie. Afin d'obtenir le numéro d'autorisation, nous avons rempli le formulaire le 23 et effectué le paiement le 28 août. Le numéro nous a été délivré, par mail, le 1er septembre 2018. Nous nous sommes présentés au consulat d'Almaty le 10 septembre 2018 et avons récupéré notre visa le 13. Nous sommes entrés sur le sol iranien le 13 octobre 2018, avons prolongé notre visa de 15 jours à Kerman le 10 novembre 2018 et avons quitté le pays le 15 novembre 2018.

12/12/2018

Pakistan

Coût des démarches : 55 € pour la LOI (si nécessaire), 40 € pour le visa

Documents requis. Un visa est nécessaire pour le Pakistan. La démarche d'obtention, à l'instar de la Chine, est très floue. Les règles changent en fonction des ambassades, certaines demandent une Lettre d'Invitation (LOI), d'autres de passer par un intermédiaire, etc. En revanche, ce qui est certain est qu'il est obligatoire d'effectuer la demande dans son pays de résidence (sauf si aucune ambassade existe dans ce pays). Toute personne à l'étranger devra donc envoyer son passeport à l'ambassade de son pays de résidence (ce qui est interdit en Inde par exemple), peu pratique donc. Il semblerait cependant que l'ambassade de Téhéran soit une exception dans le cas où le pays visité après l'Iran est le Pakistan. Obtenir son visa à l'arrivée dans le pays est impossible. Le visa simple entrée est normalement valide pendant 3 mois, celui permettant une double entrée est valide jusqu'à 6 mois. La durée de séjour maximale est de 90 jours. Dans notre cas (où nous franchirons la frontière plus de 6 mois après avoir quitté notre pays de résidence), nous écrirons une lettre à l'ambassade stipulant notre cas afin d'obtenir un visa valide un an. Dans le cas où une Lettre d'Invitation (LOI) est requise, elle peut être obtenue ici. Une alternative est de passer par l'agence Karakoram Bikers. Celle-ci est d'une grande aide afin de réunir tous les documents et peut fournir une Lettre d'Invitation (LOI). Une extension de visa peut être effectuée uniquement à Islamabad. A noter que la procédure d'obtention du visa peut prendre énormément de temps (jusqu'à 1 mois), il est donc important de s'y prendre à l'avance. De plus, il est important de vérifier les informations renseignées sur le visa (type de visa, validité, etc.). En effet, par expérience et rencontres nous avons constaté que de nombreuses données étaient mal renseignées sur le visa.

 

Pour la Suisse, les documents nécessaires à l'obtention du visa à l'ambassade sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de départ et comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • le formulaire d'application au visa rempli (disponible ici pour la Suisse)

  • 2 photos d'identité couleurs (45 x 35 mm)

  • une lettre d'invitation (LOI)

  • une preuve de paiement du visa

  • une enveloppe de retour pré-affranchie et timbrée en lettre recommandée

  • une lettre de l'employeur peut également être utile

  • dans notre cas, une lettre détaillant notre voyage et demandant une durée de validité du visa plus longue (1 an au lieu de 3 à 6 mois)

Pour plus d'infos, voir l'excellent et exhaustif site de Caravanistan, ainsi que celui de Lost with purpose.

Passage de la frontière. En plus du permis de conduire international et de la carte d'assurance internationale du véhicule (carte verte), le Carnet de Passages en Douane (CPD) est indispensable (plus d'info concernant le CPD ici). En arrivant depuis l'Iran, l'entrée au Pakistan doit se faire sous escorte afin de traverser la région du Baloutchistan. Cela signifie être accompagné par des policiers (ou Levies) pendant les premiers jours. Notre article spécifique à cette période où nous avons été escortés est disponible ici. D'autres infos sont disponibles ici.

Alors ? Nous avons obtenu notre Lettre d'Invitation (LOI) en quelques jours grâce à l'agence Karakoram Bikers. Le contact a été excellent. En plus d'obtenir le document nous avons bénéficié de conseils rapides pour réunir les documents (ce qui justifie le prix légèrement plus élevé). Nous conseillons donc fortement cette agence. Nous avons ensuite envoyé tous les documents cités ci-dessus à l'ambassade à Berne. Grâce à un contact dans celle-ci (que nous remercions) nous avons pu obtenir les visas en deux semaines (avec un aller-retour supplémentaires de nos passeports à l'ambassade afin de corriger la validité qui était d'abord insuffisante). Nous avons finalement obtenu un visa valide un an pour une durée de séjour de 30 jours.

Nous avons finalement franchi la frontière depuis l'Iran. Nous avons présenté nos passeports et Carnets de Passage (CPD) dans une première maisonnette. Dans le bureau suivant nous avons rempli un formulaire et présenté nos passeports qui ont été tamponnés. Nous avons été ensuite pris en charge par les Levies (responsables de notre escorte). Après avoir été pris en photo avec nos passeports nous sommes emmenés dans la station des Levies pour poser nos affaires puis à la douane. Dans cette dernière, nos informations ont été notées et nos Carnets de Passage (CPD) tamponnés. Du thé nous a même été offert. Après être retournés à la station des Levies, où nous avons passé la nuit, deux personnes sont encore venues vérifier nos passeports et nous poser des questions (sur notre relation, notre itinéraire et nos réseaux sociaux notamment). Le lendemain nous avons pris la route avec l'escorte. Notre article concernant ce trajet est disponible ici. Lors de la sortie du pays, nos passeports on été contrôlés plusieurs fois. Dans le bâtiment principal nos Carnets de Passage et nos passeports ont tout deux été tamponnés. Nous avons également dû remplir un formulaire afin de sortir du pays.

Chronologie. Nous avons effectué la demande de Lettre d'Invitation (LOI) le 23 janvier 2018 et l'avons reçue le 26. Nous avons envoyé notre dossier à l'ambassade à Berne le 9 février 2018 et l'avons eu en retour le 16. Étant donné que la validité du visa obtenu était de 6 mois au lieu d'un an, nous avons renvoyé nos passeports à l'ambassade le 23 février 2018 et les avons récupéré, avec un visa 30 jours d'une validité d'un an, le 27 février 2018. Il est important de préciser que nous avons pu bénéficier d'un traitement rapide grâce à un contact à l'ambassade. Nous sommes entrés dans le pays le 15 novembre et avons pu nous déplacer sans escorte à partir du 23 novembre 2018, une fois arrivés à Lahore. Nous avons quitté le pays le 5 décembre 2018 en direction de l'Inde (par la frontière de Wagah et son incroyable cérémonie de fermeture).

22/10/2019

Inde

Coût des démarches : entre 75 et 150 € env. pour le visa

Documents requis. L'Inde nécessite un visa, deux types existent. Le premier, le e-tourist visa, est un visa de 60 jours maximum, qui débute à l'arrivée et permet 2 entrées sur le territoire indien. La demande s'effectue ici, entre 120 et 4 jours avant l'arrivée dans le pays. Il est à utiliser dans les 120 jours suivant son obtention. Ce document ne permet cependant pas d'arriver par voie terrestre, raison pour laquelle nous nous sommes tournés vers la deuxième option nommée regular visa. Il s'agit d'un visa à simple ou multiples entrées pouvant être valable jusqu'à 6 mois à partir de sa délivrance (et non de l'entrée sur le territoire). Une autorisation spéciale (gratuite) est nécessaire pour un voyage à Sikkim et aux îles Andaman. Celle-ci doit être demandée spécifiquement par une remarque faite à la main sur le formulaire de demande de visa, au dessus de la photo d'identité (à vérifier). La procédure permettant d'obtenir le regular visa est détaillée sur le site de VSF. Il est également possible de passer par une agence afin d'obtenir le visa.

Les documents nécessaires à l'obtention du regular visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date de fin du visa et comportant 3 pages vierges (dont 2 face à face)

  • une copie des pages d'identité du passeport et du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • le formulaire d'application au visa rempli en ligne et signé (se trouvant sur le site sécurisé du gouvernement indien)

  • 2 photos d'identité format 5 x 5 cm conformes eux normes en vigueur

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

Une fois les documents réunis et le formulaire rempli, imprimé et signé, il est nécessaire de se rendre au centre VFS le plus proche afin de déposer le dossier. Le numéro de passeport permet de suivre sur le site internet l'évolution du dossier. Le délai à prévoir pour l'obtention du document est de l'ordre de 10 jours ouvrés.

Pour plus d'infos, voir l'excellent site de Lost with purpose.

Passage de la frontièreLes documents du véhicules et le Carnet de Passage (CPD, plus d'info ici) sont nécessaires pour le passage de frontière. En provenance du Pakistan, une fouille complète, aussi bien des personnes que des véhicules, est effectuée. A savoir : les drones sont interdits en Inde, les officiers présents à la frontière avec le Pakistan le savent et posent la question. Pour finir, chaque jour une cérémonie de fermeture de la frontière entre le Pakistan et l'Inde a lieu. Le folklore de celle-ci et l'ambiance de rivalité entre pakistanais et indien rendent cet événement immanquable !

 

Alors ? Nous atteindrons l'Inde plus de 6 mois après notre départ de Suisse, raison pour laquelle nous tenterons d'obtenir notre visa en cours de route (comme l'ont fait Lost with purpose). Nous avons finalement obtenu notre premier visa indien à Islamabad au Pakistan via l'agence Gerry's visa (sachant qu'il est obligatoire de passer par une agence). Nous nous sommes rendus sur place et avons déposé notre dossier. Celui-ci comprenait les documents cités ci-dessus ainsi que nos vaccination contre la polio et un relevé bancaire. Une attestation d'assurance maladie et une lettre détaillant les raisons du voyage peuvent être également nécessaires. Nous avons dû payer la somme de 11'800 roupies pakistanaises (environ 75 €) par visa. L'obtention du visa devant se faire dans un délai de 3 jours ouvrables, nous avons contacté l'ambassade et nous y sommes rendus après 5 jours ouvrables. Nous avons alors pu récupérer nos passeports munis du visa. Ce dernier est, comme demandé dans le formulaire, valide 6 mois et à entrées multiples. Il se peut qu'un entretien soit demandé par l'ambassade afin de justifier l'obtention d'un visa valide 6 mois. Lors de celui-ci, des questions concernant le séjour au Pakistan et le futur voyage en Inde sont posées.

Nous sommes entrés en Inde par le Pakistan via la frontière de Wagah. Lors de notre passage nous avons tout d'abord dû présenter nos passeports et Carnets de Passage (CPD) à des premiers officiers qui ont relevés nos informations. Quelques mètres plus loin, nous présentons encore nos documents et renseignons notre numéro d'immatriculation. Nous nous sommes ensuite rendu au prochain bâtiment, la douane. Nous avons subi une fouille, avons du vider nos poches et sommes passés à travers un portique de sécurité. A un premier bureau nous remplissons plusieurs formulaires (concernant la somme d'argent que nous transportons, nos informations personnelles, etc.) et faisons tamponner nos passeports. Au bureau suivant de nouveaux formulaires concernant nos véhicules sont à remplir (année, coût, kilométrage, etc.) et nous présentons nos Carnets de Passage. Pour finir, nos motos ont été fouillées et nous avons récupéré nos Carnets de Passage tamponnés.

Lors de la sortie du pays au niveau de la frontière de Sonauli / Belahiya (en direction du Népal) nous avons fait tamponner nos passeports puis nos Carnets de Passage dans deux petits bureaux quasiment invisibles  situés sur le bord de la route. Un formulaire demandant les informations habituelles (dont la somme d'argent en notre possession) a dû être rempli dans le second bureau. En présentant notre passeport à un garde frontière nous avons pu sortir du pays aisément.

Nous avons obtenu notre deuxième visa indien au Népal, à Katmandou. Nous nous sommes rendus à "l'Indian service center" responsable des visas avec le formulaire rempli en ligne, une copie de nos passeports, de notre visa népalais et de notre ancien visa indien, une photo 5 x 5 cm et nos passeports. Le coût de la démarche s'élève à environ 12'000 roupies népalaises (soit environ 95 €) par visa, uniquement payable en cash. Deux magasins à proximité du centre de visa permettent d'effectuer les photos et photocopies si nécessaire. La procédure est la suivante : dépot des documents le jour 1, dépot du passeport le jour 5 puis retour du passeport le jour ouvrable suivant la deuxième visite. Dans notre cas, nous avons dû nous rendre une fois supplémentaire au centre (entre la première et la deuxième visite) afin de réaliser une interview. Les questions posées étaisent des plus banals. La validité du visa que nous avons obtenu est de 6 mois (valide dès l'obtention) avec l'obligation de sortir du pays tous les 90 jours. Notre visa précédent, alors encore valide, a été annulé sans aucun souci.

Nous sommes entrés en Inde depuis le Népal via la frontière de Banbasa. Nous avons renseigné nos informations personnelles, puis nous sommes rendus à l'immigration où nos passeports ont été tamponnés. Finalemement nous avons effectué la procédure pour nos véhicules en présentant nos Carnets de Passage en Douane (CPD). La procédure fut beaucoup plus rapide et simple que lors du passage de frontière depuis le Pakistan. Nous n'avons pas été fouillés et avons uniquement dû présenter les documents nécessaires (passeport, visa, CPD).

Trois mois après notre entrée nous sommes sortis du pays en allant au Népal, à nouveau via la frontière de Banbasa. Comme pour entrer nous sommes passés par l'immigration où notre passeport a été tamponné et par la douane afin d'obtenir le tampon de sortie dans notre CPD.

Nous sommes entrés pour la troisième et dernière fois en Inde depuis le Népal via la frontière de Mechinagar. Cette entrée s'est effectuée sur le même visa (valide 6 mois) que notre deuxième séjour. La procédure fut rapide. Passage à la douane pour remplir le CPD et à l'immigration pour obtenir le tampon dans notre passeport. Aucune fouille n'a été réalisée.

Lors de la sortie du pays en direction du Myanmar, nous sommes passés par la frontière entre Moreh et Tamu. Après avoir attendu plus d'une heure l'ouverture de la frontière (à 7h30 apparemment) nous avons obtenu nos tampons de sortie (passeport et CPD) à différents bureau dans le même bâtiment. Nous avons pu filer en direction du Myanmar ensuite.

Chronologie. Au Pakistan, nous avons déposé notre dossier le 27 novembre 2018 et avons récupéré nos passeports le 4 décembre 2018. Important : nous nous sommes rendus de notre propre chef à l'ambassade pour récupérer notre visa, la procédure aurait certainement pris plus de temps autrement. Le 5 décembre 2018 nous sommes rentrés sur le territoire indien par la frontière de Wagah. Le 5 avril 2019 nous sommes sortis du pays en direction du Népal par la frontière de Sonauli / Belahiya.

Au Népal, nous avons déposé les documents nécessaires le 20 mai 2019 puis nos passeports le 24 mai 2019. Nous avons dû passé une interview le 23 mai 2019 et enfin récupérer nos passports le 27 mai 2019. Nous sommes entrés pour la deuxième fois sur le territoire indien le 20 juin 2019 par la frontière de Banbasa et en sommes sortis par la même frontière le 17 septembre 2019.

Pour notre troisième et dernier séjour nous avons utilisé le même visa que pour le deuxième. Nous sommes entrés depuis Mechinagar au Népal le 24 septembre 2019 et sommes sortis le 18 octobre 2019 par la frontière entre Moreh et Tamu en direction du Myanmar.

22/10/2019

Népal

Coût des démarches : de 25 à 100 $ en fonction de la durée du visa (15 à 90 jours)

Documents requis. Un visa est nécessaire pour le Népal. Il s'obtient, a priori aisément, soit avant le départ, en maximum 10 jours, dans son pays d'origine (ou à l'ambassade du Népal à Delhi), soit à chaque poste frontière et à l'aéroport de Katmandou. L'entrée dans le pays doit se faire dans les 180 jours après l'émission du visa. Sur place, les coûts du visa oscillent de 25 à 100 $ en fonction de la durée (de 15 à 90 jours, tous à entrées multiples). Une prolongation jusqu'à 150 jours de présence sur 1 an est possible. Pour cela, il faut se rendre à l'Immigration Office de Katmandou. Certaines zones (Mustang, Dolpo, Manaslu,...) nécessitent un droit d'accès et un permis trek. La réglementation de ce permis étant souvent modifiée, il est utile de se renseigner sur place.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays et comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire d'application au visa rempli et signé (disponible ici)

  • 1 photo d'identité couleurs

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

Pour plus d'infos, voir l'excellent site de Lost with purpose.

 

Passage de la frontière. Après un contact avec l'ambassade népalaise en Suisse, afin de franchir les points de contrôle et la douane à la frontière, le certificat d'immatriculation du véhicule et le permis de contrôle sont les documents primordiaux à avoir. Le Carnet de Passage en Douane (CPD) n'est pas obligatoire mais est fortement conseillé pour éviter tout problème lors de la sortie du pays.

 

Alors ? Nous sommes entrés au Népal depuis l'Inde par la frontière de Sonauli / Belahiya le 5 avril 2019. Dans un premier bureau nous avons rempli deux formulaires et avons régler la somme relative au visa. Dans notre cas, nous avons opté pour une durée de 90 jours. Une photo d'identité est également nécessaire afin d'être jointe à l'un des formulaire. La procédure fut rapide. En revanche, faire tamponner notre Carnet de Passage en Douane (CPD) a pris beaucoup de temps. Dans un bureau en face du premier, on nous demande tout d'abord d'aller faire des photocopies de nos passeports et permis de conduire dans un magasin à proximité. Après plusieurs aller-retour dans différents bureaux, nos documents sont tamponnés. 

Nous sommes sortis du pays en direction de l'Inde le 20 juin 2019 par la frontière de Banbasa sans aucun problème en passant par deux bureaux où nous nous avons fait tamponner nos passeports et CPD.

Nous sommes entrés une seconde fois au Népal à nouveau par la frontière de Banbasa le 17 septembre 2019. Après avoir rempli deux formulaires et fourni une photo d'identité chacun, nous avons payé les 25 $ nous permettant d'obtenir un visa de 15 jours. Finalement, nous avons fait remplir nos CPD au bureau des douanes avant de pouvoir entrer dans le pays.

Nous sommes sortis du pays le 24 septembre 2019 par la frontière de Mechinagar. La procédure fut très rapide. Un passage à l'immigration pour remplir un formulaire et faire tamponner nos passeports puis à la douane pour faire le nécessaire pour les CPD.

22/10/2019

Myanmar

Coût des démarches : 50 $ pour le visa, dans notre cas 350 $ par personne pour l'agence

Documents requis. Le Myanmar (ou Birmanie) ne nous est pas inconnu. En effet, nous y avons passé 3 semaines en 2016. Nous savons donc déjà qu'un visa, valide durant 3 mois après émission et 28 jours sur place, est nécessaire. L'obtention à l'arrivée dans le pays est pour l'instant impossible, mais des changements peuvent survenir, à vérifier donc. Il peut être obtenu en passant par une ambassade, via une agence ou par internet (visa électronique ici). Nous avions opté pour cette dernière option et avions obtenu le document sans problème dès le lendemain de notre demande. Nous comptons donc obtenir notre visa de la même façon cette fois ci.

L'entrée dans le pays devant se faire dans les 3 mois suivants la date d'émission du visa, nous devrons faire la demande en cours de route. La demande de visa électDans ce cas, les documents nécessaires à l'obtention du visa auprès d'une ambassade sont :

  • un passeport valable 6 mois au delà de la date de sortie comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire de demande de visa rempli, à télécharger sur le site de l’ambassade

  • 2 photos d’identité récentes (35 x 45 mm) en couleurs sur fond clair (voir ici)

  • la copie des billets d’avion ou de continuation du voyage ainsi que les papiers en règle pour la prochaine destination

Passage de la frontière. Le passage de frontière entre l'Inde et le Myanmar est possible uniquement entre Moreh (Inde) et Tamu (Myanmar). Dans ce sens, un permis de passage est obligatoire (ce qui n'est pas le cas dans le sens inverse). Il est vivement conseillé de passer par un intermédiaire afin d'obtenir ce permis moyennant un coût de l'ordre de 80 $ (voir, par exemple, ici et ici). En revanche, il impossible de voyager librement dans avec son propre véhicule au sein du pays, à l'instar de la Chine, le recours à une agence est obligatoire. Dans la plupart des cas, les agences offrent des prix dégressifs en fonction du nombre de personnes traversant le pays en même temps et de la durée de cette traversée. Il est alors nécessaire de trouver d'autres voyageurs afin de former un groupe.

 

Alors ? Nous avons effectué notre demande de visa via internet et l'avons obtenu en moins d'un jour. Nous sommes passés par l'agence Myanmar Senses Family, avons formé un groupe de 7 personnes et avons décidé de traverser le pays en 5 jours et 4 nuits. Dans ce cas de figure, les coûts se sont élevés à 350 $ par personne comprenant tous les documents nécessaires (hormis le visa), les nuits d'hôtels et les petits déjeuners. Lors de la traversée nous étions accompagnés d'un guide mais pouvions rouler librement la journée, à condition de rejoindre l'arrivée prévue le soir. Si les kilomètres à parcourir sont importants et les journées éprouvantes, nous avons tout de même pris du plaisir à traverser le pays, notamment grâce à l'organisation et la flexibilité de l'agence.

Nous sommes arrivés depuis l'Inde le 18 octobre 2019 à la frontière de Moreh / Tamu. Afin d'entrer dans le pays nous avons uniquement dû remplir un formulaire afin de faire tamponner nos passeports et visas, puis nous rendre à la douane pour enregistrer nos véhicules. A la sortie du pays, le 22 octobre 2018, nos passeports ont été tamponnés et nous avons pu rejoindre la Thaïlande par la frontière de Tachileik. Toutes les procédures ont parfaitement été encadrées par l'agence et notre guide.

12/11/2019

Thaïlande

Coût des démarches : aucun

Documents requis. Regardant nos nationalités (espagnole et suisse), il est possible d'entrer en Thaïlande pour un séjour de 30 jours (pouvant être prolongé) sans avoir besoin de visa. Au delà, un visa doit être demandé à l'avance. L'entrée dans le pays doit alors se faire dans les 90 jours suivant l'émission pour un visa à entrée simple, respectivement dans les 180 jours pour un visa à entrées multiples. La durée maximale du séjour est habituellement de 60 jours. Elle peut être prolongée sur place de 30 jours pour autant que l'entrée ait eu lieu avec un visa à simple entrée demandé à l'avance. La prolongation doit être demandée auprès d'un bureau de l'immigration et coûte une cinquantaine de dollars. La durée totale d'un séjour en Thaïlande ne peut excéder 90 jours sur une période de 180 jours et, au maximum, 120 jours par année civile. Le paiement du visa doit se faire obligatoirement en espèce. A titre informatif, un visa Thaïlande-Cambodge devrait voir le jour et devrait permettre de séjourner 60 jours en Thaïlande et 30 jours au Cambodge, affaire à suivre donc.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays et comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire d'application au visa rempli et signé (propre à chaque ambassade ou consulat)

  • 2 photos d'identité couleurs

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

  • une confirmation de réservation d'hôtel ou une lettre d'invitation de la famille d'accueil avec copie de la carte d'identité

  • dans le cas d'un visa à multiples entrées, une pièce justificative d'au moins une sortie du pays (billet ou réservation d'hôtel dans un pays tiers)

  • une copie du contrat de travail signé par l'employeur (uniquement pour un visa à simple entrée pour les citoyens suisses)

  • un extrait de compte bancaire avec le solde des trois derniers mois devant atteindre 1'000 $ pour un visa à simple entrée et 7'000 $ pour un visa à entrées multiples

  • un itinéraire peut également être utile

Passage de la frontièreUn permis de conduire international, le permis de circulation du véhicule et une assurance pour celui-ci sont nécessaires. Cette dernière est spécifique à la Thaïlande. Dans notre cas, nous avons fait marcher un contact afin de l'obtenir (Jenny qui peut être contactée via WhatsApp : +66957755321). Nous avons découvert par la suite qu'il est possible de se rendre directement chez une compagnie d'assurance afin de contracter celle-ci (ce que nous avons fait sans problème à Chiang Mai pour des amis). Pour une moto supérieur à 150 cc, le prix s'élève à environ 160 Bath (un peu plus de 6 $) pour trois mois et 645 Bath (une vingtaine de dollars) pour une année.

En 2016, une nouvelle régulation a vu le jour obligeant les voyageurs ayant leur propre véhicule à avoir recours à une agence. Depuis, les choses ont évolué de façon très hétérogène en fonction du point d'entrée dans le pays. En clair, certaines frontières appliquent la loi au pied de la lettre et d'autres sont beaucoup plus laxistes. Arrivant depuis le Myanmar, nous avons décidé d'entrer le pays par Tachileik, frontière étant réputée pour ne pas poser de problème vis à vis de cette régulation. A contrario, nous savons que les frontières de Mae Sot et Poipet, notamment, sont à éviter. 

 

Alors ? Nous avons franchi la frontière de Tachileik, en provenance du Myanmar, le 22 octobre 2019. En remplissant un formulaire (nommé TM6, disponible ici mais également à la frontière), enregistrant nos empreintes digitales et présentant nos passeports nous avons franchi l'immigration sans aucun problème. En revanche, arrivés à la douane, un officier nous a fait savoir qu'une nouvelle loi nous empêchait de passer librement (nécessité de passer par une agence). Après discussion, nous avons été informés que cette loi sera appliquée qu'à partir du mois suivant (soit novembre 2019). Nous ne savons toujours pas s'il s'agit d'une réelle information ou d'un coup de bluff lié (par souci de cohérence) à la présence d'un motard ayant passé la frontière avec une agence en même temps que nous. Quoi qu'il en soit, nous avons pu passer comme prévu. Pour cela, nous avons dû remplir un formulaire (nommé TM2 et disponible ici) concernant nos véhicules en deux exemplaires (que nous sommes retournés faire tamponner à l'immigration) et fournir des copies (possibilité de faire des photocopies dans un magasin juste en face de la frontière, 5 Bath par copie) de nos passeports (pages principale et du tampon thaïlandais) ainsi que de notre permis de circulation afin d'obtenir le permis temporaire nous permettant de rouler librement dans le pays. Remarque : si des passagers sont présents dans le véhicule, le formulaire TM3 (disponible ici) est également à remplir en deux exemplaires.

Le 13 novembre 2019, nous avons prolongé la durée de notre séjour en nous rendant au bureau de l'immigration à Chiang Mai. Pour cela, il suffit de se munir de son passeport, de photocopies de celui-ci (page principale et du tampon d'entrée), d'une photo d'identité et de remplir un formulaire (disponible sur place) pour obtenir 30 jours supplémentaires. La procédure, rapide et efficace, coute 1'900 Bath, soit une soixantaine de dollars. En ce qui concerne nos véhicules, nous avons également prolongé notre Permis d'Importation Temporaire (TIP), toujours à Chiang Mai. Pour cela, nous nous sommes rendus dans un bureau des douanes à proximité de l'aéroport (et du bureau de l'immigration) et avons présenté les permis de circulation des véhicules, nos passeport ainsi que l'assurance thaïlandaise que nous avions contracté (voir plus haut). L'extension du TIP commence à partir du jour où la démarche est réalisée. Cette dernière est gratuite et très rapide. 

Chronologie : nous sommes entrés en Thaïlande le 22 octobre 2019 en provenance du Myanmar. Le 13 novembre 2019 nous avons prolongé à Chiang Mai la durée autorisée de notre séjour de 30 jours.

27/01/2018

Laos

Coût des démarches : env. 30 $ pour le visa à l'arrivée, 50 $ pour le visa à l'avance

Documents requis. Un séjour sans visa allant jusqu'à 15 jours est possible pour les ressortissants suisses. Cette durée ne peut cependant pas être prolongée sur place. Pour un séjour plus long ou pour les autres nationalités, un visa est nécessaire. Il peut être obtenu à l'arrivée dans le pays (à un poste frontière officiel ou aux aéroports de Vientiane, Luang Prabang et Pakse) ou demandé à l'avance dans une ambassade. Dans ce cas, la durée est de 30 jours et peut être prolongé de 30 nouveaux jours sur place. L'entrée dans le pays doit se faire dans les 2 mois suivant l'émission du visa. A noter que la demande à l'arrivée est moins onéreuse qu'une demande à l'avance (même si quelques suppléments pseudos-officiels sont à prévoir). Ne pas oublier d'avoir une photo d'identité et l'argent liquide permettant de régler le montant sur soi. Attention également à certains petits postes frontières qui ne délivrent pas forcément le visa à l'arrivée, se renseigner au préalable. Des informations à jours peuvent être trouvées ici.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays et comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire d'application au visa rempli et signé (disponible ici)

  • 1 photo d'identité couleurs

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

Passage de la frontièreA venir.

 

Alors ? Nous n'avons pas encore franchi cette frontière.

27/01/2018

Vietnam

Coût des démarches : 70 à 120 $ en fonction de la durée et du type de visa

Documents requis. Un visa est nécessaire pour le Vietnam (à l'exception des ressortissants français pour une durée de 15 jours). Il peut s'obtenir à l'arrivée uniquement aux aéroports internationaux et nécessite une Lettre d'Invitation (LOI) fournie par une agence. Pour des arrivées par voies terrestres, le visa doit être demandé à l'avance auprès d'une ambassade vietnamienne (ou ici par internet pour certains ressortissants dont les français et espagnols, mais pas les suisses, et pour certains postes frontières). Il peut s'agir d'un visa à entrée simple comme à entrées multiples. Les dates d'entrée et de sortie sont à spécifier sur le formulaire de demande. La durée de séjour est habituellement de 1 mois et peut être prolongée jusqu'à 3 mois, moyennant 20 $ de frais, à l'office d'immigration. Ce dernier se situe uniquement à Hanoï ou Ho-Chi-Minh. La procédure de prolongation dure environ 3 jours. Les formalités changeant régulièrement, les informations ci-dessus sont à vérifier.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays et comportant 2 pages vierges

  • une copie du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire d'application au visa rempli et signé

  • 1 photo d'identité couleurs

  • une confirmation de vol de retour ou des papiers en règle pour la destination suivante

Passage de la frontièreA venir.

 

Alors ? Nous n'avons pas encore franchi cette frontière.

27/01/2018

Cambodge

Coût des démarches : de 35 à 90 $ pour le visa (en fonction des ambassades)

Documents requis. Un visa est nécessaire pour le Cambodge. Il peut s'obtenir à l'arrivée aux postes frontières les plus importants et aux aéroports. Le coût s'élève à 45 $ qui doivent être payés en espèce. Une photo d'identité est nécessaire pour effectuer la demande. Ce type de demande peut prendre un certain temps. Une alternative est d'opter pour un e-visa (visa électronique, disponible en 3 jours en suivant la démarche ici), à conditions d'entrer dans le pays via des aéroports/postes frontières spécifiques (voir ici). Pour entrer dans le pays par d'autres aéroports/postes frontières, le visa peut être demandé à l'avance auprès d'une ambassade cambodgienne. Quelle que soit la méthode, le visa obtenu est toujours à entrée simple et est valide à partir de la date indiquée sur le formulaire de demande et permet un séjour de 30 jours. Le visa peut être prolongé une fois sur place auprès du General Department of Immigration, situé à Phnom Penh. A titre informatif, un visa Thaïlande-Cambodge devrait voir le jour et devrait permettre de séjourner 60 jours en Thaïlande et 30 jours au Cambodge, affaire à suivre donc.

Les documents nécessaires à l'obtention du visa sont :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'entrée dans le pays et comportant 2 pages vierges

  • une copie du passeport et du permis de résidence pour les personnes vivant à l'étranger

  • un formulaire d'application au visa rempli et signé

  • 1 photo d'identité couleurs (45 x 35 mm)

  • une confirmation de vol de retour (s'il y en a un)

Passage de la frontièreA venir.

 

Alors ? Nous n'avons pas encore franchi cette frontière.

30/09/2017

Malaisie

Coût des démarches :

Documents requis. A venir.

Passage de la frontièreA venir.

 

Alors ? Nous n'avons pas encore franchi cette frontière.

06/12/2017

Singapour

Coût des démarches : aucun (à vérifier)

Documents requis. Singapour ne nécessite pas de de visa, nos passeports sont suffisants. La durée autorisée sur le territoire est de 30 jours, au delà (et jusqu'à 3 mois), une autorisation doit être demandée aux services d'Immigration.

 

A l'entrée du pays, les éléments suivants sont requis (d'après l'ambassade en Suisse) :

  • un passeport valable 6 mois après la date d'arrivée

  • une somme d'argent suffisante pour l'intégralité du séjour

  • la copie des billets d’avion ou de continuation du voyage ou les papiers en règle pour la prochaine destination

  • un formulaire d’entrée dans le pays à remplir à la frontière (la partie remise sera demandée à la sortie du pays)

  • dans certains cas le certificat de vaccination pour la fièvre jaune

Passage de la frontière. Une fois les documents cités ci-dessus réunis, le passage de frontière est possible. A noter qu'il faut toujours indiquer un hôtel chic sur le formulaire à remplir à l'entrée. Pour les personnes en provenance de Malaisie ou d'Indonésie, il est bon de savoir que les kreteks (cigarettes aux clous de girofle) et les chewing-gums sont systématiquement taxés. De manière générale, la liste des produits autorisés et/ou taxés sont détaillés sur le site de la douane singapourienne. Un permis pour les véhicule importés temporairement est également nécessaire. Celui-ci peut être demandé à l'office de la douane (via un courriel à l'attention du Permits Officer). A noter que les demandes sont traitées au cas par cas.

 

Alors ? Nous n'avons pas encore franchi cette frontière.

Please reload

© 2017 – 2019 Bonnie & Klyde. All rights reserved.