Back on the road

April 24, 2018

14.04.2018 au 17.04.2018

 

Nouveau départ.

Il aura fallu patienter jusqu'à un vendredi 13 pour recevoir la pièce tant attendue permettant de réparer Klyde. Ce n’est pas que nous nous ennuyions à Lausanne mais l’envie de reprendre la route commençait à nous titiller fortement. C’est donc une fois réparation faite que nous fixons la date de notre nouveau départ au lendemain : le samedi 14 avril 2018. Celui-ci se fait moins en fanfare que la dernière fois, nous partons que tous les deux, dans une certaine intimité.  La première demi-journée est ponctuée par le passage du col du Simplon (lieu de la panne de Klyde, pour ceux du fond de la classe qui ne suivent pas) qui nous emplit d’une sensation étrange, entre joie d’être enfin partis et appréhension des prochains problèmes mécaniques pouvant survenir. La moto est notre choix mais, comme nous aimons à le penser, elle est un moyen de découvrir et ne doit surtout pas devenir un frein ou une contrainte prenant le dessus sur le plaisir du voyage au quotidien. Quoi qu’il en soit, la température avoisinant les 0° nous rappelle que nous venons de passer à plus de 2 000 m d’altitude et la route défilant sous nos roues que nous avançons bel et bien.  L’arrivée à Santa Maria Maggiore, en Italie, se fait sans encombre et nous permet de tester notre matériel de camping – ce que nous avons jusqu’à présent uniquement fait dans notre ancien appartement -  en temps réel.

 

A gauche : Col du Simplon.

A droite : Première nuit et premier camping, en Italie.

A l’abri.

A peine entrés en Italie, nous en sortons pour passer par la Suisse italienne et notamment par la charmante petite ville de Locarno. Trois lacs plus tard (Majeur, de Lugano et de Côme), c’est à nouveau en Italie que les premières gouttes de pluie du voyage font leur apparition. Heureusement, nous trouvons rapidement un camping nous permettant – à nous comme à nos fidèles destriers – d’être abrités. Les routes tortueuses de la première partie de journée et celles en bords de lacs de l’après-midi confirment que nous sommes partis pour de bon.

 

 

Crise de Dolomites aigüe.

Cela faisait longtemps que nous voulions découvrir Les Dolomites et plus particulièrement le col de Sella culminant à 2 240 m. Et ce n’est pas les panneaux indiquant la fermeture de celui-ci qui nous feront faire demi-tour. Bon, d’accord, à quelques kilomètres du sommet nous n’avons pas eu d’autre choix que de rebrousser chemin et de faire un joli détour, relativement éprouvant pour nos petits organismes pas encore complètement habitués au voyage à moto, mais le jeu en valait la chandelle. Le souvenir des parois rocheuses majestueuses nous ayant entourées a permis d’avaler les kilomètres imprévus plus aisément. La journée se termine en un repas vite avalé avant de passer la nuit dans un camping tellement désert que, même avec la meilleure volonté du monde, nous n’aurions pas réussi à payer.

 

 

Dober dan … nasvidenje !

 

Après une matinée à rouler, nous nous accordons une dernière pizza, à proximité de Trieste. Nous en profitons pour aller voir de près cette mer Adriatique que nous comptons longer pendant un bon nombre de kilomètres, jusqu’en Albanie. Il est également temps de quitter l’Italie pour rejoindre, le temps de quelques heures, la Slovénie. Le cadre est immédiatement des plus bucolique, le GPS, pour nous éviter les péages, nous emmenant sur des petites routes de campagne plus que sympathiques. Après quelques kilomètres nous décidons de nous installer dans un coin de verdure pour profiter de la fin d’après-midi et passer la nuit. Dès le lendemain nous passerons en Croatie, un pays qui n’aura de cesse de nous émerveiller !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017 – 2018 Bonnie & Klyde. All rights reserved.